Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 10:56

 

LA PERCHE

 

 

© Eau & Rivières de Bretagne P1010016

 

Nom latin :

 

Perca fluviatilis

Famille :

 

Percidés

Description

Très colorée, avec ses bandes sombres tranchant sur ses flancs verts et son ventre blanc, la perche est aussi belle que féroce. Ce prédateur allie une bonne vitesse de nage à une grande précision de manoeuvres. Souvent grégaire, elle pratique même l’art de chasser à plusieurs.

Avec son corps très haut et des nageoires bien réparties, dont une très haute dorsale double, la perche est capable d’une chasse de précision. Perca fluviatilis appartient à la famille des Percidés. Les belles prises font 250 à 500 g, le record officiel est de 50 cm pour 3,5 kg.

 

Moeurs

La perche commune est un carnassier toujours en mouvement, actif surtout le jour. La perche se nourrit d’invertébrés et de petits poissons. Elle peut vivre 10 ans environ et est mature à l’âge de 2-3 ans. Au printemps, elle pond des oeufs en chapelets qui vont adhérer aux végétaux immergés. Les jeunes perches vivent en bancs.

Les perches attaquent en groupe les jeunes poissons. Car si les menus alevins sont d’abord assez lents, ils dépassent bientôt les perches en pointe de vitesse. Les perches se groupent et encerclent les poissonnets. L’une d’elles, une seule à la fois, se détache et attaque un poisson. S’il lui échappe, il est facilement pris par une autre dans sa fuite.

 

© R.Swainston/ANIMA.www.anima.net.au

Perche en chasse

Habitat

Elle habite les eaux calmes et stagnantes dans tout le pays, quoiqu’elle soit moins fréquente dans les Pyrénées.

 

2 LA PERCHE

© Eau & Rivières de Bretagne

Reproduction

Les noces de la perche se déroulent en mars-avril, sur des substrats très variables mais le plus souvent sur des racines d’arbres, des branches mortes ou des végétaux aquatiques.

La femelle est souvent suivie par quatre ou cinq mâles. Elle nage un peu au hasard, s’arrêtant de temps en temps, puis décrivant des cercles dans un sens ou l’autre, ou encore des spirales. En règle générale, un seul mâle la suit dans ses mouvements, tandis que les autres stationnent à distance, sans manifester d’impatience ni d’agressivité entre eux. De temps en temps, l’heureux élu qui la suit de très près, touche son orifice génital avec le museau. S’il n’arrive pas à la suivre et se laisse distancer, un autre prend la place. Et si la femelle change de lieu de ponte, toute la queue de mâles se déplace aussi.

Pour pondre, la femelle se raidit en se redressant en forme de U et en nageant en spirale. Le long ruban d’oeufs se déroule et se pose sur la végétation, tandis que le mâle émet sa laitance au plus près possible de la femelle. Souvent un autre mâle intervient rapidement. La ponte et l’émission de laitance ne durent que cinq secondes. Mâles et femelles sont un peu étourdis après l’acte et ils mettent jusqu’à une heure pour reprendre leur équilibre. Pendant quelques heures, la femelle devient agressive, elle chasse les mâles et défend sa ponte.

Rapidement le ruban d’oeufs gonfle à l’eau et se colle en festons sur la végétation. Il peut faire jusqu’à près de quatre mètres de long et 8 cm de large. Très bien protégés dans leur mucilage (gel), les oeufs embryonnés résisteront bien aux courants, aux moisissures et aux prédateurs. Au bout de trois à quatre semaines sortira la nouvelle génération d’alevins.

Régime alimentaire

Son régime carnivore est varié. Pendant longtemps les jeunes se nourrissent surtout de plancton animal complété par des invertébrés capturés en particulier dans la végétation aquatique des hauts fonds. Les alevins, y compris ceux de sa propre espèce, sont au menu eux aussi ! Ce n’est qu’à partir d’une taille de 15 cm environ que le régime devient réellement piscivore. Les plus grosses prennent de plus grandes proies et font moins de repas.

L’ouverture de la bouche ne permet pas à cette carnassière de prendre de grosses proies. Avec ses dents «mousses», elle est obligée de choquer, d’assommer ses victimes avant de les avaler. En s’ouvrant, la bouche est un puissant aspirateur : son volume augmente de six fois en 40 millisecondes ! Elle se nourrit tout au long de la journée, mais son activité est souvent maximale à l’aube et au crépuscule.

  DSC03786

Perche prise avec un leurre souple.

 

La perche autrefois faisait l'objet autrefois d'une taille légale de 14cm.
La pêche d'ailleurs en 2ème catégorie faisait aussi l'objet d'une fermeture pour les cyprinidés du mois d'avril au celui de Juin mois royal ou on parlait d'ouverture de la pêche aussi pour les poisssons blancs. André.

 

source:http://educatif.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?Rub=10&SsRub=0

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de viaurpeche par francis crozes
  • Le blog de viaurpeche par francis crozes
  • : Pêche et randonnées. Pêche à la mouche. Pêche aux leurres souples. Randonnées en cerdagne et capcir. Lieux de pêche:l'aveyron,le tarn et les pyrénées.
  • Contact

 logoviaurpêche2

 

    Liste de tous les articles

 

Traduction Viaurpeche en

 enANG  esESP

Recherche Sur Viaurpeche

 

 

Voir le blog Des Cuisines Francis Crozes

logo1 

 

 

Il y a actuellement  

  personne(s) sur viaurpeche


Bienvenue sur le facebook Francis Crozes .

 

Page facebook Vap-phone